• Trio endiablĂ© Ă  la manière d'un vaudeville, 
  • Une chanteuse provocante, trois musiciens dĂ©jantĂ©s, des textes drĂ´les et percutants, voilĂ  la recette de ce spectacle vivifiant et fantaisiste ! Ils puis en tournĂ©e en France.
  • Ne manquez pas ce spectacle Ă©bouriffant et drĂ´le qui tourne en rĂ©gion parisienne et en province !
  • ''<i>L’homme le plus aimĂ© des Français</i>'' revient parmi nous. Il nous raconte sa vie, affirmant que rien n’est dĂ©sespĂ©rĂ©.
  • Théâtre de papier, d’objets et de marionnettes, de la Cie Les Ateliers du capricorne pour les enfants (Ă  partir de 7 ans), d'après les dessins de SempĂ©.


Toutes les pieces de Moliere

Vos textes de théâtre en ligne
Notre sélection de spectacles
Vos petites annonces gratuites




Un mythe qui tient en deux lettres.

INFOS PRATIQUES
Affiche du spectacle
© X,dr
Du 19/11/2004
au 19/12/2004

Du mardi au samedi Ă  20 heures,
Dimanche Ă  16 h 30.
La Cartoucherie - Théâtre de la Tempête
Route du Champ de Manoeuvre
75012 PARIS
Métro Château de Vincennes
Réservations :
01 43 28 36 36
Site Internet
Ses initiales : DJ. Le Don Juan de notre temps est disc-jockey dans des boites de nuit. Pour ne plus entendre le bruits des talons des femmes, pour ne plus entendre sa "musique intérieure" assourdissante. Les femmes dansent pour et autour de lui. La pièce de Jean-Marc Lanteri raconte la fuite en avant un peu vaine de Don Juan : les femmes, l’alcool. Entre Paris et New-York, entre l’ennui et la folie. Car si Don Juan est un monstre au sens plein, tous ceux qui l’entourent le sont aussi. Le texte revisite le mythe de Don Juan pour le peindre sous les traits de la monstruosité psychologique. La sienne, mais aussi celle d’Elvire, de ses conquêtes et de sa famille. Une humanité névrosée et pathologique où le sexe, le sang et la mort s’entremêlent allègrement, où Don Juan est une victime et un survivant comme les autres.

Sur scène, Don Juan erre à travers des images projetées, à travers des sons et de la musique technologique. Un peu comme à travers ses fantasmes et ses névroses. La mise en scène repose beaucoup sur les lumières et les effets sonores : elle produit des images qui fonctionnent, qui en appellent d’autres, qui donnent de l’imaginaire à ce texte qui en manque parfois un peu. Les nombreuses techniques de projections de vidéos et de lumières que Ludovic Nobileau utilise restent la principale réussite de la pièce. Au milieu d'un tel déploiement de technologie, le jeu des comédiens est lui aussi convaincant. Qu’ils jouent une silhouette ou un personnage psychologiquement instable, ils parviennent à les rendre crédibles, drôles ou attachants. Dommage que le texte ne soit pas toujours à la hauteur de son ambition ou encore que la musique ne soit pas assez forte pour plonger complètement le public dans l’univers sonore du DJ Don Juan. Le spectacle reste pour autant une intéressante expérimentation des liens entre le théâtre et les technologies audiovisuelles. Finalement, Initiales D.J. donne corps à une création séduisante.
Mis à jour le 02/12/2004
VOTRE AVIS
Donnez votre avis sur ce spectacle


Publicité
PARTENARIAT
PUBLICITE