• Il est trois heures du matin, Franck bougon termine de ranger le bar et 
s'apprĂŞte Ă  fermer l'Ă©tablissement, quand surgit une jeune fille. C'est 
vrai il pleut très fort dehors et il tonne même. Mais bon il est trois 
heures du matin !!
  • Un an après leur rupture, Alice dĂ©barque Ă  trois heures du matin, chez Hugo !! Elle qui croyait Ă  l’amour Ă©ternel, pur, absolu, lui plus terre Ă  terre, rĂ©aliste, peut-ĂŞtre moins envie de « s’installer ».
  • Encore ! Allez-vous me crier dans les oreilles. Ben oui, encore, mais lĂ  c’est un misanthrope pas commun. D’abord cela se passe de nos jours. Ils ont tous des tĂ©lĂ©phones portables. Rien ne choque, tout est plausible. VoilĂ  l’extraordinaire talent de Molière.
  • Et nous voilĂ  embarquĂ©s dans une sĂ©rie d'Ă©vènements avec les spectateurs comme principaux
  • HystĂ©ries est une sĂ©rie de saynètes sur la rupture, l’amour, la trahison et mĂŞme le meurtre .


Toutes les pieces de Moliere

Vos textes de théâtre en ligne
Notre sélection de spectacles
Vos petites annonces gratuites




Un musicien chante et donne vie aux 8 comédiens qui vont incarner cette histoire taillée dans la sécheresse et la chaleur de l'Andalousie.

INFOS PRATIQUES
Affiche du spectacle
© X,dr
Du 03/03/2015
au 07/03/2015

Du mardi au samedi Ă  20h30.
Théâtre de Ménilmontant
15, rue du Retrait
75020 PARIS
MĂ©tro Gambetta
Tarif : 21€ / 15€
Réservations :
01 46 36 98 60
Site Internet
« Rubia MATIGNON qui joue aussi le rôle de la mère assure la mise en scène avec beaucoup de délicatesse. La langue poétique de Lorca est si belle que son élégance aurait pu mettre en arrière-plan l’origine paysanne des personnages. Nous ne sommes pas en ville mais à la campagne dans un village espagnol. Rubia Matignon suggère que le rapport au temps est également significatif pour exprimer le comportement des personnages, c’est celui de l’attente, du veuvage, du désir, de l’explosion.

Ricardo REY qui accompagne musicalement au chant le mystère de cette pièce est magnifique. Les comédiens sont également tous épatants, notamment Pauline CHOPLIN frémissante et bouleversante comme transpercée par le poème d’amour de LORCA. La scénographie dépouillée, suggestive dans la pénombre rend compte de l’atmosphère lourde et angoissante de cette pièce où on entend l’amour et la mort se rejoindre. » Le Monde.fr du 11 novembre 2014, Evelyne Trân


Ce spectacle n'a pas encore été chroniqué
par la rédaction de La Theatrotheque.com.

Mis à jour le 10/03/2015
VOTRE AVIS
Donnez votre avis sur ce spectacle


Publicité
PARTENARIAT
PUBLICITE