• Il est trois heures du matin, Franck bougon termine de ranger le bar et 
s'apprĂŞte Ă  fermer l'Ă©tablissement, quand surgit une jeune fille. C'est 
vrai il pleut très fort dehors et il tonne même. Mais bon il est trois 
heures du matin !!
  • Un an après leur rupture, Alice dĂ©barque Ă  trois heures du matin, chez Hugo !! Elle qui croyait Ă  l’amour Ă©ternel, pur, absolu, lui plus terre Ă  terre, rĂ©aliste, peut-ĂŞtre moins envie de « s’installer ».
  • Encore ! Allez-vous me crier dans les oreilles. Ben oui, encore, mais lĂ  c’est un misanthrope pas commun. D’abord cela se passe de nos jours. Ils ont tous des tĂ©lĂ©phones portables. Rien ne choque, tout est plausible. VoilĂ  l’extraordinaire talent de Molière.
  • Et nous voilĂ  embarquĂ©s dans une sĂ©rie d'Ă©vènements avec les spectateurs comme principaux
  • HystĂ©ries est une sĂ©rie de saynètes sur la rupture, l’amour, la trahison et mĂŞme le meurtre .


Toutes les pieces de Moliere

Vos textes de théâtre en ligne
Notre sélection de spectacles
Vos petites annonces gratuites




Un texte indécent, fin et drôle d’Anca Visdei sur un thème maintes fois abordé au théâtre, celui du psy et de ses patients énamourés.

INFOS PRATIQUES
Affiche du spectacle
© X,dr
Du 08/02/2014
au 27/04/2014

Aktéon Théâtre
11, rue du Général Blaise
75011 PARIS
MĂ©tro Saint-Ambroise
Réservations :
01 43 38 74 62
Une patiente arrive chez son psychanalyste. Elle ne s’allonge pas, ne s’allongera jamais. Ce qu’elle veut, elle, c’est causer, se disputer, s’aimer, se fâcher, rire, pleurer, ne pas être suspendu à un dispositif thérapeutique mais le dépasser. Le psychanalyste tient les cordons de son art, prône l’abstinence, l’association libre. "Dites ce que vous vient à l’esprit en vous censurant le moins possible, cône l’abstinence, l’association libre. Dites ce que vous vient à l’esprit en vous censurant le moins possible, c’est là la seule contrainte de la psychanalyse", disait Freud, son inventeur. Et puis, peu à peu, les sentiments prennent le pas sur le professionnalisme. Lentement, insidieusement, au fur et à mesure que la jeune femme évoque son divorce, son désamour, sa solitude... et son goût très prononcé pour les chemises blanches.

La Patiente est un texte indécent, fin et drôle d’Anca Visdei sur un thème maintes fois abordé au théâtre, celui du psy et de ses patients énamourés. Le jeu de Barbara Lambert et de Mickaël Cohen y est pour beaucoup dans cette réussite, avec une mise en scène sobre et ingénieuse de Pauline Macia.
Mis à jour le 01/05/2014
VOTRE AVIS
Donnez votre avis sur ce spectacle


Publicité
PARTENARIAT
PUBLICITE