• Un spectacle chorĂ©graphique Ă©poustouiflant pour redĂ©couvrir sous un autre regard les collections d'Art ancien du musee du Louvre
  • Trio endiablĂ© Ă  la manière d'un vaudeville, 
  • Une chanteuse provocante, trois musiciens dĂ©jantĂ©s, des textes drĂ´les et percutants, voilĂ  la recette de ce spectacle vivifiant et fantaisiste ! Ils puis en tournĂ©e en France.
  • Ne manquez pas ce spectacle Ă©bouriffant et drĂ´le qui tourne en rĂ©gion parisienne et en province !
  • ''<i>L’homme le plus aimĂ© des Français</i>'' revient parmi nous. Il nous raconte sa vie, affirmant que rien n’est dĂ©sespĂ©rĂ©.


Toutes les pieces de Moliere

Vos textes de théâtre en ligne
Notre sélection de spectacles
Vos petites annonces gratuites




Bach selon Astier

INFOS PRATIQUES
Affiche du spectacle
© X,dr
Du 12/06/2012
au 16/06/2012

La Croix-Rousse
Place Joannès-Ambre
69004 LYON
Réservations :
04 72 07 49 49
Site Internet
Oui, c’est bien lui, c’est bien LE Alexandre Astier de Kaamelott, l’auteur, metteur en scène et interprète de cette série qui remporte un incroyable succès sur M6 depuis 2005 dont nous vous parlons ici. Vous ne le saviez peut-être pas, nous non plus, mais Alexandre Astier est également un excellent musicien. Il compose d’ailleurs en partie les musiques de Kaamelott et joue de plusieurs instruments, dont le clavecin et la viole de gambe, comme il le prouve depuis quelques temps sur scène. Après avoir rempli le théâtre du Rond Point pendant plusieurs semaines à Paris, il revient à Lyon, sa ville natale, pour jouer (à guichet fermé !) au théâtre de la Croix Rousse Que ma joie demeure !

Il joue dans tous les sens du terme : il joue Jean Sébastien Bach, il joue sa musique et il joue tout court. On sent qu’il s’amuse énormément à interpréter ce personnage génial, mais aussi bourru et hautain, ce musicien virtuose, assumant des fonctions honorifiques telles que Cantor de Leipzig, ce père de famille (nombreuse) inquiet pour ses enfants. Au cours de courtes séquences toutes plus ou moins comiques, Astier nous fait découvrir le personnage historique. Son one-man-show est documenté et l’humour dont il fait preuve n’entame en rien les précisions biographiques qu’il nous livre.

Alternant leçons de musique à un public (nous ?), qu’il dénigre volontairement avec une verve caustique, et scènes de vie, il nous séduit du début à la fin. L’ensemble peut paraître décousu, mais l’enchaînement des scènes est rythmé, chaque tableau est précisément mis en scène (les jeux de clair-obscur rappelant l’époque et le milieu ecclésiastique dans lequel Bach a évolué sont notamment très réussis), le texte est bien écrit, ponctué de traits d’esprit, et bien interprété. Astier possède un charisme indéniable sur la scène théâtrale. Il a ce don de faire rire, si rare, et si appréciable quand, en plus, il y a un vrai propos. Que ma joie demeure ! est donc un spectacle intelligent et drôle. Avec la musique de Bach en fond, c’est un régal.
Mis à jour le 16/06/2012
VOTRE AVIS
Donnez votre avis sur ce spectacle


Publicité
PARTENARIAT
PUBLICITE